Plugin WordPress bhCalendarchives 0.3

Juste une petite note pour vous dire que j’ai publié aujourd’hui une mise à jour de mon plugin WordPress bhCalendarchives. J’ai enfin pris le temps de travailler sur une fonctionnalité que je voulais lui ajouter depuis longtemps, à savoir le nombre d’articles publiés durant un mois en info-bulle.

aperçu de l'effet de roll-over avec le plugin bhCalendarchives

aperçu de l'effet de roll-over avec le plugin bhCalendarchives

J’espère que cette modification vous plaira… N’hésitez pas à me faire part de vos remarques ou de vos suggestions concernant ce plugin sur le billet qui lui est dédié ou via mon formulaire de contact ;)

O’Reilly France revient en PDF chez Digit Books

Le 8 mai dernier, j’apprenais avec stupéfaction la liquidation aussi brutale que définitive des Éditions O’Reilly France. Nouvelle plutôt mauvaise étant donné qu’O'Reilly France était, à mon humble avis, un des meilleurs sinon le meilleur éditeur d’ouvrages informatique technique francophone.

Du coup, ce fut un vrai plaisir de découvrir ce matin que la plupart du fond de catalogue PDF de l’éditeur avait été repris par Digit Books et était à nouveau disponible via la librairie en ligne d’Immateriel. Alors, au-dela de la disparition de la version papier, on pourra regretter que seul le format PDF soit proposé d’une part (je n’aurais pas renié de l’ePub, notamment pour les ouvrages courts comme les Flash à (re)venir) et le tarif relativement élevé d’autre part. Une trentaine d’euros en moyenne pour un fichier PDF me paraissant un brin excessif et risquant bien de décourager l’acheteur potentiel. J’espère également qu’à terme le catalogue s’étoffera et que les ouvrages existants pourront éventuellement être mis à jour (certains étant déjà un peu vieillissant). De plus, si j’apprécie pouvoir disposer de certaines docs et de vieux ouvrages sur mon iPhone, je dois dire que l’idée de me taper des pavés de ce type-là sur un écran ne m’enchante guère.

Ceci dit, je trouve que c’est une excellente nouvelle de voir des éditeurs se lancer dans ce genre d’aventure et de voir quelqu’un disposé à faire revivre le catalogue de feu-O’Reilly France. J’espère qu’ils iront de l’avant et que nous pourrons profiter d’autres formats que le PDF et d’une politique tarifaire plus adaptée à une large diffusion dans les temps à venir.

Utiliser Perl avec MAMP

Aujourd’hui j’ai voulu tester Movable Type 4 (oui je sais, c’est mal, bla bla) en local sur mon iMac. J’ai donc du autoriser l’utilisation de scripts Perl dans le dossier d’installation de Movable Type car celui-ci repose essentiellement sur ce langage. J’utilise le logiciel MAMP comme serveur de test local sur le Mac.

Alors c’est trivial comme pas possible mais en me promenant un peu sur le net, j’ai remarqué que pas mal de gens rencontraient des soucis à utiliser des scripts Perl dans un répertoire quelconque de leur arborescence web (hors du traditionnel cgi-bin donc) quand ils se servaient de MAMP sur leur Mac. Je mets donc cette petite astuce ici en mémo pour tous ceux qui aimeraient utiliser Perl sur MAMP ou n’importe quel autre script cgi en fait.

Le plus simple est donc de modifier ou de créer un fichier .htaccess à la racine du dossier où vous voulez pouvoir exécuter des scripts cgi avec votre éditeur favori. Par défaut avec MAMP par exemple, ce serait dans « /Applications/MAMP/htdocs/le_dossier_de_votre_projet ».

Dans ce fichier .htaccess, écrivez simplement les deux lignes suivantes :


Options +ExecCGI
AddHandler cgi-script .cgi .pl

La première autorise l’exécution de scripts cgi dans ce répertoire et la seconde indique à Apache que les fichiers se terminant par .cgi et .pl sont à exécuter comme étant des scripts cgi.

Pour une bonne installation et exécution de Movable Type, j’ai du pour ma part mettre ceci :


Options +Indexes +ExecCGI +FollowSymLinks
AddHandler cgi-script .cgi .pl

Voilà, j’espère que ça pourra vous éviter de vous creuser la tête.

The Prodigy – Invaders must die

Invaders must die

Invaders must die

Ce matin, j’ai reçu un mail de l’iTunes Store m’avertissant que le nouvel album « Invaders must die » de The Prodigy était enfin disponible au téléchargement (sans DRM s’il vous plait :) ). Encore une « exclusivité » d’un autre temps comme seule les industries du disque et du film savent le faire puisqu’il est sorti le 21 février en Australie et seulement aujourd’hui dans le reste du monde. Bref, je me suis donc empressé de lancer le téléchargement pendant que mon café histoire de pouvoir l’écouter pour aller au boulot.

J’ai bien fait, il tourne en boucle depuis ce matin du coup. C’est vraiment du bon gros Prodigy qui tape bien là. Certes, ça ne détrône pas un « Music for Jilted Generation » qui reste pour moi le meilleur album du groupe. Les rythmiques sont extrêmement travaillées, les ambiances lourdes à souhait pratiquement tout du long de l’album. Les mélodies sont des trésors de finesse bien trouvées. On sent que cet album a profité d’un soin tout particulier et j’imagine sans peine que la composition et les arrangements ont du prendre un temps fou pour arriver à un tel résultat. Peut-être à éviter les jours de stress (ou à fond quand vous êtes dans l’autoroute, vous risqueriez rapidement un retrait de permis) mais à coup sûr idéal pour vous filer la pêche de bon matin.

Sur ce, je vous laisse avec le titre éponyme de l’album (qui a tout d’un tube…) :

Geemail ou l’art de ré-inventer la roue

geemail Geemail est un énième client AIR pour le service de messagerie de Google, Gmail. Ses principaux arguments étant :

  • ne nécessite pas de configuration
  • fonctionne hors ligne
  • est multi-plateforme
  • utilise une interface totalement jumelle à Gmail

Voilà exactement le genre d’applications qu’on peut voir fleurir en ce moment et qui m’agacent prodigieusement. Déjà d’une part Gmail est tout à fait capable de fonctionner en mode offline sans nécessité de clients particuliers. Mais surtout, je trouve cela atterrant de ré-inventer un client « lourd » pour le mail qui soit bridé à un seul webservice sous le couvert totalement fallacieux qu’il ne nécessite pas de configuration. Pour mémoire, une fois le mode IMAP ou le mode POP activé (ce qui consiste à cocher une seule et unique case dans vos préférences) sur votre Gmail, Windows Mail, MS Outlook 2007 ou encore Apple Mail (entre autre certainement) sont tout à fait capables de se connecter et de travailler sur votre compte Gmail sans vous demander la moindre configuration obscure ou rébarbative. Sauf qu’en plus de faire donc la même chose que GeeMail aussi bien et même sûrement mieux (ne serait-ce que parce qu’ils sont capables de faire de la recherche interne eux), ils vous permettront aussi de gérer d’autres comptes, comme ceux de votre travail par exemple et de vous fournir d’autres services bien pratiques. Je cite ces clients-là pour exemple car je pense que celui qui ira chercher un client mail alternatif devrait bénéficier des compétences nécessaire pour savoir écrire pop.gmail.com ou imap.gmail.com dans les cases prévues à cet effet. ;)

L’autre truc rigolo c’est que sous le prétexte d’être simple (pas de configuration :p) on demande quand même à l’utilisateur de savoir installer Adobe AIR et ensuite l’application GeeMail. D’expérience, j’ai vu plus de débutants capables d’écrire une fois leur adresse email et leur mot de passe dans un assistant clair que capable d’aller chercher des briques logicielles sur le net, les installer, etc. Donc cet argument de fausse simplicité me parait tout de même totalement déplacé (nous prendrait-on pour des idiots ?). D’ailleurs vous connaissez vraiment beaucoup de débutants qui savent ce qu’est AIR et qui l’ont installés sur leur machine vous sincèrement ?

Je sais que l’informatique doit évoluer, les outils leaders hier seront sûrement inconnus demain, etc. mais doit-on vraiment ré-inventer la roue en moins bien sous prétexte de modernité ? Est-ce que vraiment l’avenir est d’avoir un client par service utilisé (si possible chacun utilisant un framework différent) sous prétexte de simplicité ? Va-t-on vraiment vers un Minitel 2.0 où l’utilisateur passif trouvera génial qu’on le prenne pour un idiot incapable de répondre à une question aussi simple qu’une configuration basique de mail ou même de savoir choisir son propre fournisseur de mails tout seul ?